immobref header
Home Sommaire News Location
  • Appartements / Villas
  • Locaux commerciaux
  • Places de parc
achat / vente
  • Appartements / Villas
  • Fonds de commerce
  • Immeubles
  • Locaux commerciaux
  • Places de parc
  • Terrain
associations professionnelles
  • USPI Fribourg
  • USPI Valais
contacter une agence partenaire...
  • Canton de Fribourg
  • Canton du Valais
magazine immobref
  • Sommaire
pour l'agence
  • Publier sur Immobref
liens
  • Liens Utiles

News

Energie - Que choisir ?

Si le charbon a pratiquement disparu des immeubles, il existe aujourd’hui de nombreuses façons de chauffer une maison. Quant aux installations, les notables améliorations dont elles ont fait l'objet ces dernières années augmentent considérablement leurs performances tout en réduisant leur consommation d’énergie. Tour d’horizon…

house

Chauffage au mazout

Les chaudières à mazout restent en tête de classement. Grâce aux recherches d’optimisation des brûleurs, les rejets nocifs de la combustion ont été fortement réduits. Quant au fuel d’origine fossile, il ne contient plus de soufre. Le prix du mazout variant passablement d’une année – ou d’un mois – à l’autre, il est judicieux de remplir ses citernes en été, période où les prix sont souvent les plus bas. Lorsqu’on calcule le budget de l’installation, il est prudent de compter l’entretien régulier du brûleur, le contrôle de la citerne pour prévenir d’éventuelles fuites de carburant, et les frais de ramonage de la cheminée. Au sous-sol, une installation au mazout occupe une place importante, ceci à cause des bacs de rétention. Mais les progrès de la technique et de l’isolation réduisent constamment cet encombrement.

mountains

Chauffage au gaz

Le gaz naturel peut être utilisé tel quel, sans aucune transformation préalable. Il fait donc partie des énergies dites primaires. Ce combustible naturel est un produit propre composé de méthane (CH4) qui parcoure des milliers de kilomètres dans des gazoducs. Le réseau suisse du gaz naturel est toujours plus important et il s’étend jusqu’aux plus petites agglomérations. Lors de rénovations d’immeubles, le gaz est souvent choisi, ce qui contribue à sa forte progression sur le marché de l’énergie. Ses avantages ? Le faible encombrement de la chaudière, qui peut être fixée au mur, l’absence de stockage du gaz et de révision de citerne, et le bon indice de performance de chaleur. Son coefficient de rendement est élevé et sa combustion, grâce aux nouvelles technologies, permet de récupérer la chaleur des gaz brûlés jusqu’à leur point de rosée. La chaudière à gaz à condensation ne rejette pas de dioxyde de soufre, et permet d’économiser 15% d’énergie par rapport à une chaudière traditionnelle. Il est également possible de coupler une installation solaire (pour la production d’eau chaude) à une chaudière à gaz. Grâce à une régulation performante et un réservoir de stockage, les économies d’énergie seront d’autant plus grandes.

nature

Chauffage au bois

L’ouragan Lothar a au moins eu une conséquence bénéfique : l’augmentation de la consommation de bois en suisse. Il faut savoir que près de deux millions de m3 de bois sont utilisés chaque année dans notre pays pour le chauffage. L’utilisation de cette énergie naturelle et indigène est particulièrement écologique puisque neutre vis-à-vis de l’environnement. En effet, du bois qui pourrit dans la forêt, ou qui est brûlé dans une cheminée ou une chaudière, produit exactement la même quantité de CO2. Les techniques de combustion modernes respectent d’ailleurs l’Ordonnance fédérale sur la protection de l’air (Opair). Si l’on planifie un bâtiment avec chauffage au bois, il est prudent de prévoir suffisamment de place pour le stockage, dans un endroit bien aéré. Le bois devrait sécher deux à trois ans avant son utilisation, et demeurer quelques jours à l’intérieur avant d’être brûlé afin de parachever son séchage. Dans le cas d’une maison bien isolée et nécessitant peu d’énergie, les fourneaux à bois sont particulièrement indiqués. La chaleur rayonnante du bois est saine, et permet également de produire de l’eau chaude sanitaire. Grâce aux systèmes de chauffage au sol, de radiateurs ou de convecteurs, il est possible de chauffer des espaces éloignés ou d’autres étages. Et ce aussi bien dans des maisons particulières que dans des immeubles.

De grosses installations centralisées et automatiques ont été mises en place dans des communes forestières, fonctionnant avec du bois déchiqueté qui alimentent un chauffage à distance. Les poêles de maisons individuelles peuvent également être alimentés automatiquement en granulés de bois. Une installation de chauffage au bois peut aussi être couplée avec une installation solaire, ce qui permet une large autonomie. Un accumulateur d’eau chaude stocke la chaleur produite, la surface du capteur solaire et la capacité du réservoir déterminant le stockage, de quelques heures à plusieurs jours.